Les plaintes se sont mises en maladie

Nuno Milagre Avec Ana Rodriguez et Orlando Henriques. Au Centre Social du quartier Anjos, Lisbonne Traduction Sylvie Morel-Joly

Nous étions peu, quelqu’un d’autre allait peut-être venir, mais il suffit d’être deux pour danser le tango et trois c’est très bien pour discuter.
Tous les mois, ce sont presque toujours les mêmes calculs, cent cinquante par-ci, un demi-retraite par là, quelques tickets pour les transports, puisque l’assistante sociale est partie travailler dans le quartier d’Estrela, les courses au Minipreço, passer prendre les médicaments. Un paquet de tabac Médusa fait tout le mois et bon an mal an on s’en sort, ou pas. Personne ne s’est lamenté, ne s’est plaint.
L’employé qui n’en faisait pas une : Eh mec, retire tes mains de tes poches ! et il répondait : Mais ce n’est pas un travail à faire, c’est un travail qui doit se faire. Coïncidences : les congés terminaient le jour où commençaient les vacances. Docteur, je suis tombé d’un rez-de-chaussée. D’un rez-de-chaussée ? Oui. Mais quelqu’un vous a poussé ? Non, je suis tombé tout seul. Et c’est moi qui devrait tomber là dedans, mais, si quelqu’un vit au rez-de-chaussée, comment peut-il tomber d’un étage supérieur ?
À l’armée, un jour le sergent m’écrase les pieds, ça m’a fait un mal de chien. Voilà ce que c’est que d’oublier ses bottes dans la chambrée et d’aller au rassemblement en chaussons : encore un week-end de fichu.
Des week-ends de fichus, il y en a beaucoup pour ceux qui travaillent dans des cafés et des restaurants, et les heures sup même pas payées. Nous cassions un peu de vaisselle pour voir si la patronne se souvenait de nos heures, mais sans résultat : ah la vaisselle ! les débris ne lui rappelaient même pas le préjudice des autres.
Une petite vieille à Portela, on la voyait s’arracher les cheveux et les mettre dans son assiette pour ne pas payer. Chacun son régime, le problème entre la nourriture et la santé c’est toujours le même. Ce qui est bon fait du mal. Du pain avec du Ketchup, de la moutarde, de la mayonnaise : un régal ! Un jour, j’ai mangé 20 petits flans et une autre fois j’ai mangé 5 galettes des Rois ! C’est pour équilibrer les sucres.
Et l’avenue Almirante Reis et ses perpendiculaires sont pleines de rois, de reines et des autres pièces de l’échiquier. Un sac d’eau sur la tête d’une prostituée qui faisait du bruit la nuit : faites la moitié du bruit aujourd’hui et l’autre moitié demain ! C’est comme à l’armée allez : 50 pompes ! Tu es déjà fatigué ? Garde les 25 restantes pour demain. Et le voisin qui se lève parfois la nuit pour prendre le premier tramway. Il prend le tramway fait deux arrêts, sort et prend le suivant. Ou alors il parcourt 3 arrêts, sort, traverse la rue, reprend le tramway dans l’autre sens et descend à l’arrêt suivant, juste devant la porte de la pâtisserie Paris où il va prendre son café. Le matin, tant qu’il n’a pas encore vu un tramway il a l’air malade. Il est fou de tramways, ça porte un nom ça, n’est-ce pas ?

Partagez l'article :