Tigresse et les extraterrestres

Par : Mehdi Beaucarny, Benedicte, Jean-Marc Koch, Danielle, Loona, Nelly, Yann Beaucarny, Jeremy, Pascaline, Jocelyne, Nicolas et Tigresse.

Admettons qu’il existe des formes de vie supérieures à la nôtre, dans l’univers. Admettons que les extraterrestres aient les moyens de nous contacter. Admettons qu’ils aient envie de le faire. Pourquoi voulez-vous que ça se passe à Moreuil, en Picardie ?

Eh bien, c’est exactement ce qui s’est passé. Les extraterrestres ont envoyé à l’humanité un message clair et précis. Ils l’ont adressé à Moreuil, en Picardie. Et nous ne lui avons pas porté la moindre attention.

C’était la fin de la matinée. L’Amicale des UFOlogues Amateurs s’était réunie dans le parc, à cette heure bénie qui précède l’apéritif. Après un long réveil morose, le ciel gris se déchirait, laissant passer les rayons d’un soleil tendre et gai. Nous papotions, tout allait bien.

Si l’un d’entre nous avait eu l’idée de se hisser sur un banc, ou même sur la pointe des pieds, il aurait remarqué l’agencement particulier des fleurs, sur les plates-bandes. Il aurait vu que les lupins, sur fond de pavots blancs, dessinaient des idéogrammes chinois. Piqué de curiosité, il aurait traduit le message. Il serait arrivé à la phrase suivante :

« Livrez-nous sans tarder ce spécimen de chat nain roux de sexe féminin nommé Tigrou. Si vous obtempérez, nous ne vous ferons aucun mal. Dans le cas contraire, nous serons au regret d’éradiquer toute trace de vie sur votre planète. »

Le style et la teneur du message, le mode opératoire… Sans aucun doute possible, il s’agissait d’un message extraterrestre. Le rêve de notre vie. Et nous étions justement, ce matin-là, sans le savoir, en possession d’un chat nain roux de sexe féminin, qui s’était glissé dans le sac à main de sa maîtresse, pour assister à la conférence.

Un message des extraterrestres, et nous n’avons rien fait. Nous ne l’avons même pas vu. Le soleil brillait sur les lupins, nous n’avions besoin de rien, nous étions bien ensemble. Nous papotions.

L’instant d’après, l’air s’embrasa, chaque molécule d’oxygène libérant une chaleur qui croissait à une vitesse exponentielle. Le ciel, le soleil, les lupins, l’Amicale, tout disparut à la surface de la terre. Ni les pompiers, ni les super héros, bien au chaud sous la couette, n’ont eu le temps d’intervenir.

Il faut dire également, qu’à cet instant précis, nous seuls, au monde, possédions les compétences nécessaires pour identifier un message extraterrestre, et le comprendre. Nous seuls étions en possession d’un chat roux nain prénommé Tigrou. Nous seuls, nous aurions pu éviter la catastrophe. Mais…

Mais la douceur de l’air, le lent balancement des fleurs, le chant de la rue, les parfums… Tout autour de nous était tendre, clair et gracieux. Sans se connaître, nous nous entendions à merveille. Tout allait bien ; nous papotions.

> Téléchargez l’affiche

> Ecoutez la lecture en cliquant sur la flèche ci-dessous (cela peut mettre quelques secondes à charger)
[mp3j track=”JAILLET.mp3″ title=”Tigresse et l’extraterrestre”]

Partagez l'article :