La Maison du bonheur

Nathalie Batantou-Zola, Patricia Brianchon, Hadjila, Marie-Claude Boussu, Perrine Le Querrec, Hélène et Marion


La Maison du bonheur est construite avec nos rêves et nos rires.
D’abord nous avons choisi le terrain. Verdoyant. Rassurant. Un côté donne sur la mer, les autres sur la nature.
Notre jardin, c’est tout un poème, avec son potager, ses fleurs, le champ où se baladent chevaux, ânes, chèvres. Nous avons construit nous-mêmes le barbecue et des cabanes pour les enfants.
Ici nous retrouvons le plaisir de grimper aux arbres, de se cacher dans le blé, de s’assoir au sommet des meules.
Chacun y est libre. L’espace est à la mesure de notre bonheur.

Poussez la porte, entrez dans le grand hall, ôtez vos chaussures et suivez-nous.
À l’intérieur de notre maison, les pièces naissent à chaque désir : ici un salon de musique, là une salle de cinéma, au sous-sol un casino : billard, ping-pong, flipper. Et même une machine à sous !

Notre imagination est sans limite, la maison aussi.

Il y a des chambres, pour les amis, les enfants, toutes d’une couleur différente et équipées d’un cabinet de toilette. Nous sommes comme ça, accueillantes et soucieuses de notre intimité.
Et la pièce la plus intime, c’est notre chambre à coucher. Personne n’y entre. Pas même un homme, bien trop encombrant. Le lit est si grand que les bras ouverts nous n’en touchons pas les bords. À côté se trouve la salle de bain, sa douche aux jets multiples, son coin pour s’asseoir et ses piles de serviettes colorées. Rouge le lundi, verte le mardi… c’est selon nos envies.
La musique nous accompagne jusqu’aux toilettes : spacieuses, avec un lavabo, de la lecture, et même une cuvette chauffante. Non, on ne se refuse rien. Oui, nous méritons ce luxe, ce confort.
Il n’y a ni cave, ni grenier dans notre maison, tout au plus une malle à souvenirs.
Mais il y a, au détour d’un couloir, une drôle de pièce avec un plafond bombé qui s’ouvre lorsque la nuit arrive. C’est un observatoire pour dormir à la belle étoile tout en restant chez soi.

La visite n’est pas terminée, c’est une maison grande comme notre générosité.

Voici la cuisine, avec sa table en bois rustique, ses longs bancs, son four à pain, ses placards débordants.
Pour les jours où nous avons envie de dire « stop », nous avons inventé une pièce très particulière : la pièce « NE PAS DÉRANGER », aussi appelée « Tranquille Moi-même Toute seule ». Une pièce magique, pour tricoter, fondre de bonheur sous un long massage, prendre le temps.

Vous n’êtes pas perdu ? Suivez le couloir décoré d’affiches de Katmandou, de paquebots de croisière, de roulottes à chevaux, et approchez de la grande affiche de Tahiti… Vous voilà transportés sur une île paradisiaque, avec, plantée sur le sable chaud au milieu des palmiers, une petite paillotte. Il n’y a pas d’endroit plus calme, où la mélodie du vent est plus douce et le spectacle des bateaux à l’horizon plus magique.

Nous allons vous laisser repartir. Ce soir nous organisons un dîner un peu spécial : Tom Selek, Frédéric François, Aznavour, Morgan Freeman et Sean Connery sont les invités de la Maison du bonheur.

> Téléchargez l’affiche

> Ecoutez la chanson en cliquant sur la flèche ci-dessous (cela peut prendre quelques secondes à charger)

[mp3j track=”LEQUERREC.mp3″ title=”La Maison du bonheur”]


Partagez l'article :