LEITURA FURIOSA 2018 – Les auteurs invités

Sylvie PAYETAlexandre DUMALGuillaume CHERELPatrick POITEVIN-DUQUESNEClaire UBACHafid AGGOUNEClaudine AUBRUNJean-Jacques REBOUXElla BALAERTGérard ALLE et Laurence VILAINEAlice BRIÈRE-HAQUETJean-Claude LALUMIÈREAlesandro BRESOLIN
Sylvie PAYET
Alexandre DUMAL
Guillaume CHEREL
Patrick POITEVIN-DUQUESNE
Claire UBAC
Hafid AGGOUNE
Claudine AUBRUN
Jean-Jacques REBOUX
Ella BALAERT
Gérard ALLE et Laurence VILAINE
Alice BRIÈRE-HAQUET
Jean-Claude LALUMIÈRE
Alesandro BRESOLIN

Présentation des auteurs venus cette année à LEITURA FURIOSA :

 

  • Hafid AGGOUNE :  Né en 1973 à Saint-Étienne. D’origine kabyle et espagnole par son père et berbère marocain et juive par sa mère, Hafid Aggoune a reçu une éducation basée sur la laïcité, l’amour et la persévérance. Après son bac, il quitte Saint-Etienne pour Lyon. Il finance ses études avec différents petits emplois. Parallèlement, il écrit de la poésie et un important journal intime pendant cinq ans. Licencié en lettres modernes et en histoire de l’art et titulaire d’un DUT Métiers du livre.

Texte écrit par Hafid AGGOUNE cette année : Billy, Billy

 

  • Gérard ALLE : Né dans la région bordelaise d’un père auvergnat et d’une mère bretonne. Enfant et adolescent, il passe ses vacances chez sa grand-mère Marie-Perrine Diraison. Le temps passé avec cette bretonnante monolingue, fille de conteur, lui donne d’une part l’envie de raconter et, plus tard, d’écrire des histoires, et d’autre part, le désir de s’installer en Bretagne, ce qu’il fait à l’âge de vingt ans en rejoignant Spézet en Centre-Bretagne.

Texte écrit par Gérard ALLE cette année, avec Laurence VILAINE : Trou noir, Trou blanc

 

  • Claudine AUBRUN : Auteur de romans policiers pour la jeunesse. Elle a fait des études artistiques : Beaux Arts de Toulouse et de Perpignan (1974 à 1980). Après avoir occupé plusieurs postes relevant de l’image et de l’écrit, elle est depuis 1989, chargée de communication et responsable d’une collection de livres dans le milieu du patrimoine historique (Patrimoine vivant coédité par Rempart/Desclée de Brouwer). Léa et le rôdeur (2000) est son premier roman.

Texte écrit par Claudine AUBRUN cette année : Charivari

 

  • Ella BALAERT : Née à Avranches. A 19 ans, elle entre à l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses, puis prépare ensuite une Agrégation de Lettres, suivie d’une thèse. Elle enseigne en collège, en lycée et dans le Supérieur. Mais cela ne correspond pas à sa voie, elle choisit d’arrêter. Après cela, elle travaille en free-lance dans la communication et la publicité. Là aussi, elle préfère arrêter, sentant que ce n’est pas sa vocation. Grâce à son premier roman La Lettre déchirée, elle rencontre ses premiers lecteurs. C’est une révélation ! Depuis, elle écrit nouvelles et romans aussi bien pour les adultes que la jeunesse.

Texte écrit par Ella BALAERT cette année : La vraie vie

 

  • Alesandro BRESOLIN : Après des études d’Histoire contemporaine à l’Université de Bologne, est venu en France, à Toulouse, grâce aux échanges Erasmus. C’est là qu’il apprend à parler si bien le français. Ses travaux portent notamment sur « La naissance des mouvements nationaux en Algérie entre 1924 et 1954 ». Ses études le conduisent ensuite à Bruxelles où il travaille pendant cinq ans pour la revue Amnisty. De retour en Italie, il écrit une Anthologie de textes libertaires de Camus, La Rivolta libertaria qui paraît en 1998.

Texte écrit par Alesandro BRESOLIN cette année : L’un et l’autre

 

  • Alice BRIÈRE-HAQUET : Née en 1979, elle s’est installée près des Alpes italiennes, à Trente, après un passage par la Normandie où elle enseigne la littérature et l’histoire de l’art au lycée. Elle a publié plusieurs livres pour enfants, dont Perdu ! avec Olivier Philipponneau, bien connu des libraires et du public. Sa plume sensible et originale est aujourd’hui largement appréciée en littérature de jeunesse.

Texte écrit par Alice BRIÈRE-HAQUET cette année : La valse des lapins

 

  • Nadine BRUN COSME : Née en 1960, elle vit en région parisienne. Après avoir exercé plusieurs
    professions en contact avec des enfants et des adolescents, elle consacre à présent tout son temps à l’écriture. Elle a beaucoup publié chez Nathan, L’École des Loisirs et Milan. Au Père
    Castor, elle est l’auteur de Mon petit cœur tout en douceur, de la série « Loup ne sait pas » et bien sûr des 2 tomes de Grand Loup et Petit Loup.

Texte écrit par Nadine BRUN COSME cette année : Tendre un cœur, doigts de soi

 

  • Guillaume CHEREL : Il passe son enfance à Bagnolet et à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, au sein d’une famille de culture communiste, tendance Pif Gadget, ex-ORTF et SFP. Après des études rapidement achevées, après avoir abandonné tout espoir de devenir footballeur professionnel, il se lance dans une vie active tumultueuse et marquée par l’éclectisme. Journaliste – d’abord dans le sport puis la critique littéraire, il a été assistant-réalisateur et car-sitter[évasif] à New-York. L’écriture lui apparaît alors comme le meilleur moyen de s’offrir une vie libre et aventureuse.

Texte écrit par Guillaume CHEREL cette année : Jacky et ses drôles de dames ou l’homme dont la tête est une forêt

 

  • Alexandre DUMAL : Mêlé à des gangs de truands, il fait quelques séjours en prison avant d’être incarcéré pour dix ans. Dans sa cellule, pour tromper son ennui, il se lance dans l’écriture. En 1993, il publie sous le pseudonyme d’Alexandre Dumal Je m’appelle reviens, un roman en forme de bibliographie qui, grâce au soutien de Jean-Patrick Manchette, est réédité dans la Série noire en 1995. Depuis, il a fait paraître plusieurs romans, dont Burundunga !, En deux temps trois mouvements et Dans la cendre. Il a aussi signé deux livres de son patronyme, dont Non ! : au commencement le silence des urnes devient assourdissant.

Texte écrit par Alexandre DUMAL cette année : Monsieur Jean Neimard

 

  • Philippe LACOCHE : Ce fils et petit-fils de cheminot aime à affirmer ses origines. Son enfance à Tergnier, dans l’Aisne, est évoquée sans apprêts dans Cité Roosevelt (1993). Les décors de ses romans, même s’ils varient d’une œuvre à l’autre, sont parcourus de champs, de HLM, de gares et de petits bals de province, vaste terrain vague où Philippe Lacoche loge sa carte du tendre. L’amour et les femmes sont pareillement au cœur de cet univers stendhalien, veiné de nostalgie. « L’univers littéraire de Philippe Lacoche frappe par sa sensibilité faite de tendresse et de rudesse », dira Christian Authier.

Texte écrit par Philippe LACOCHE cette année : Amusée, la gale rit, tandis que les bêtes meurent

 

  • Jean-Claude LALUMIÈRE : Il a passé sa jeunesse dans la banlieue bordelaise, à Eysines, capitale de la pomme de terre. Il revendique le titre de premier romancier à avoir cité cette ville dans un roman (Le Front russe, Le Dilettante 2010). Ce titre n’a pas été remis en question à ce jour. Toujours aux éditions Le Dilettante, il a publié La Campagne de France en 2013 puis Comme un karatéka belge qui fait du cinéma en 2014. En 2016, il a publié Ce Mexicain qui venait du Japon et me parlait de l’Auvergne aux éditions Arthaud. (…) Après avoir écrit ce court texte autobiographique, Jean-Claude Lalumière se demande si le fait de parler de soi à la troisième personne est inquiétant ou pas. Il se promet d’en parler à son médecin à la première occasion.

Texte écrit par Jean-Claude LALUMIÈRE cette année : Conscience professionnelle

 

  • Pascal MILLET : De double nationalité, Pascal Millet partage son temps entre la France et le Québec. Auteur de nouvelles, de romans noirs et de livres pour la jeunesse, il anime des ateliers d’écriture auprès de différents publics (femmes en difficulté, immigrants, S.D.F., détenus et jeunes éloignés de livre et de la lecture). Certains de ces ateliers d’écriture ont été publiés sous forme de romans, de recueils de nouvelles ou de plaquettes promotionnelles de région.

Texte écrit par Pascal MILLET cette année : Ecoutez, c’est mon cœur qui bat

 

  • Sylvie PAYET : Née à Madagascar ; elle a été fonctionnaire d’État pendant quinze ans. Elle est aujourd’hui formatrice pour adultes. Voilà pour sa carrière professionnelle. Mais ce qui l’anime, tout au fond d’elle-même, c’est la littérature. Elle vient de sortir son premier recueil de nouvelles, À Fleur de peau, ainsi qu’un roman Camélia rouge aux éditions L’Harmattan.

Texte écrit par Sylvie PAYET cette année : Salut les filles !

 

  • Patrick POITEVIN-DUQUESNE : “(…) au fond de sa province, avance, patiemment, têtu, avec ses textes courts qu’il publie de-ci, de-là, dans revues, journaux et blogs qui consentent à héberger son talent. Du talent, il en possède; c’est indéniable. La preuve, le premier recueil, Réveils difficiles…, qu’il vient d’éditer dans la collection Chiendents de l’éditeur nantais Le Petit Véhicule. (…) Patrick Poitevin-Duquesne possède le sens de la brièveté. C’est une force.” P. Lacoche – Causeur.fr

Texte écrit par Patrick POITEVIN-DUQUESNE cette année : Colère(s)

 

  • Jean-Jacques REBOUX : Né en 1958 à Madré (Mayenne), il a effectué plusieurs métiers : employé de La Poste puis postier ; instituteur ; ouvreur de cinéma ; dompteur de poules. Il écrit d’abord des poésies avant de se consacrer à la littérature policière. En 1992, il fonde les éditions Canaille afin de publier ses livres refusés par les éditeurs : Pain perdu chez les vilains ou Fondu au noir. Avec l’appui de Jean-Bernard Pouy, Reboux devient éditeur de polars d’autres auteurs. En 1995, les éditions Canaille sont rachetés par les éditions Baleine où il dirige la collection Revolver où il publiera Yasmina Khadra.

Texte écrit par Jean-Jacques REBOUX cette année : Le télépathe de poule

 

  • Laurence VILAINE : Après des études universitaires d’anglais, elle parcourt pendant plusieurs années les pays d’Europe de l’Est. Elle s’installe ensuite à Nantes et se consacre à des travaux journalistiques pour différents supports de communication. Elle publie son premier roman, Le silence ne sera qu’un souvenir chez Gaïa Éditions en 2011. À travers les confessions du personnage de Mikluš, son récit s’attache à l’histoire d’une communauté rom installée sur une rive slovaque du Danube.

Texte écrit par Laurence VILAINE cette année : Les blancs

 

  • Claire UBAC : À la sortie de son DEA de littérature comparée italien-anglais, elle tâtonne pour trouver sa voie. Elle est finalement recrutée pour être rédactrice d’un journal pour les tout-petits et devenant maman pour la première fois, elle se rapproche de l’univers des enfants. Ainsi commence un parcours d’écrivain jeunesse, au cours desquels Claire Ubac explore de nombreux genres…

Texte écrit par Claire UBAC cette année : Haïkus des heures décousues

Partagez l'article :